It looks like you are using an older version of Internet Explorer which is not supported. We advise that you update your browser to the latest version of Microsoft Edge, or consider using other browsers such as Chrome, Firefox or Safari.

Saviez-vous qu’un trouble visuel représente souvent l’un des premiers symptômes de la SEP?

Pourquoi la vue est-elle affectée ?

Bien que la SEP touche le système nerveux central (SNC), l'inflammation qui détruit la gaine protectrice et isolante (appelée myéline) autour des nerfs du SNC affecte aussi la façon dont le cerveau communique avec le reste du corps, et en particulier avec les yeux. Deux types de troubles de la vue peuvent ainsi se produire :

  • Une inflammation du nerf optique, le nerf qui transporte les informations visuelles de l'arrière de l'œil (rétine) vers le cerveau. C’est ce que l’on appelle une « névrite optique ».
  • Des « troubles oculomoteurs », puisque certaines lésions nerveuses peuvent affecter les muscles qui contrôlent la mobilité des yeux.

Leur point commun ? Une gêne au quotidien… mais soyez rassuré.e, car le plus souvent, ils disparaissent progressivement.

Troubles de la vision, comment les repérer ?

Sachez que les symptômes varient d’une personne à une autre. Tout dépend du nerf touché.

La névrite optique va concerner en général un seul œil. Certaines personnes auront la vision floue ou l’impression de voir au travers d’un film plastique, d'autres peuvent temporairement perdre la vue. Aussi, les couleurs peuvent apparaître comme délavées. Il devient alors difficile de distinguer, par exemple, les couleurs des feux tricolores quand on est au volant de sa voiture. Bouger les yeux peut aussi être douloureux.

Vous avez aussi sans doute entendu parler de « diplopie »… mais vous ne savez pas de quoi il s’agit ? Bien que ce mot puisse vous évoquer le nom d’un dinosaure herbivore à long cou, il n’en est rien ! C’est en fait la traduction de ce trouble oculomoteur qui correspond au fait de voir double.

Et que dire du « nystagmus » (encore un nom très savant !)… C’est un mouvement involontaire de l’œil : les objets autour de nous semblent bouger tout seuls.

Tout cela vous semble inquiétant ? Rassurez-vous, ces symptômes peuvent le plus souvent disparaître d'eux-mêmes en quelques semaines.

Vision

Troubles visuels dans la SEP ? Il faut s’occuper de la poussée

Une règle d’or, avant toute chose : consultez votre ophtalmologiste régulièrement et immédiatement en cas de troubles visuels.

La névrite optique, la diplopie et le nystagmus peuvent tous être pris en charge une fois qu'ils sont correctement évalués et diagnostiqués. Des tests ophtalmologiques sont nécessaires dans l’immédiat, mais aussi lors de votre suivi. Ils sont indolores et très utiles au diagnostic et à l’appréciation de la récupération. La survenue rapide de troubles visuels est souvent le signe d’une poussée. Dès lors, il faudra la traiter au plus vite, avec des corticoïdes, cela peut généralement suffire. Résultat ? La vision complète ou partielle se rétablit en quelques semaines. Bien que le traitement ne permette pas de résoudre complètement les déficits chez certaines personnes, il pourrait améliorer de manière conséquente leur qualité de vie.

Sachez enfin que des changements dans votre œil pourraient fournir au neurologue des indices utiles sur la progression de la maladie. C’est ce que permet une technique d’imagerie connue sous le nom de « tomographie par cohérence optique », capable de mesurer les changements dans la rétine… de quoi toujours garder un œil sur l’évolution de la SEP !

Que faire si les troubles visuels persistent ?

De multiples solutions existent ! Surtout, rappelez-vous que dans la majorité des cas, on récupère sa vue en quelques semaines ou mois.

Si la diplopie persiste, elle peut être corrigée par le port d’un cache-œil ou le placement d’un prisme sur le verre de lunette. Ce dernier permet de redresser l’image et de supprimer ainsi l’effet de double vision. Vous pouvez aussi bénéficier de rééducation orthoptique (une sorte de kinésithérapie pour les yeux) pour apprendre à mieux utiliser vos capacités visuelles.

Ayez confiance ! Et souvenez-vous que la reconnaissance précoce des troubles visuels dans la SEP peut améliorer le diagnostic et la prise en charge de la maladie.

Partagez avec d’autres

patients et aidants

Sur la page Facebook SEP et Vous