It looks like you are using an older version of Internet Explorer which is not supported. We advise that you update your browser to the latest version of Microsoft Edge, or consider using other browsers such as Chrome, Firefox or Safari.

Des traitements adaptés à l’évolution de la maladie

Aucun traitement, à ce jour, ne permet de guérir la sclérose en plaques. En revanche, l’objectif des traitements actuels est d’améliorer le quotidien des personnes atteintes d’une SEP et d’empêcher la maladie de progresser rapidement.

Suivre un traitement adapté à l’évolution de sa maladie peut permettre de vivre le plus normalement possible et d’appréhender l’avenir plus sereinement.

Différents types de traitement existent et peuvent être classés en 3 catégories :

  • Traitements des poussées : ce sont généralement des corticoïdes.
  • Traitements de fond dont le but est de réduire la fréquence des poussées et ralentir la progression du handicap.
  • Traitements symptomatiques dont le but est de réduire l’impact des symptômes altérant le quotidien (spasticité, fatigue, troubles urinaires, dépression, etc.).

Chacun de ces traitements présente des avantages… et des inconvénients. C’est en discutant avec un médecin que vous pourrez mieux comprendre ces options thérapeutiques et l’intérêt de poursuivre un traitement adapté à votre situation.

Doctors office listening

Traitements des poussées

Nous savons que 2/3 des poussées récupèrent spontanément en début de maladie. Cependant si la gêne occasionnée par une poussée est importante, un traitement peut alors être prescrit. C’est là qu’entrent en jeu les corticoïdes : anti-inflammatoires, ils ont pour but de diminuer la réaction inflammatoire, afin de diminuer l’intensité et la durée des symptômes. En revanche, les corticoïdes ne permettent pas une meilleure récupération à moyen et long terme. Pourquoi ? Parce qu’ils peuvent, certes, diminuer la durée et l’intensité des poussées… mais ils ne réduisent pas les séquelles, et ne préviennent pas les poussées à venir.

Traitement de fond pour une SEP-RR

De très nombreuses molécules ont été mises sur le marché ces dernières années.

Deux types de traitement de fond sont disponibles :

  • Il y a les immunomodulateurs, qui comme leur nom l’indiquent, vont « moduler le système immunitaire » ;
  • Et les immunosuppresseurs, qui freinent les réactions immunitaires

Deux classes différentes… mais un point commun : agir sur le système immunitaire visant à limiter ses effets néfastes sur la myéline. Résultat attendu : une réduction de la fréquence des poussées et un ralentissement de la progression du handicap.

Les traitements de fond doivent s’adapter à chaque cas, votre neurologue adaptera votre prise en charge. Leur administration s’effectue par voie injectable ou par voie orale.

Les traitements de fond ont des indications différentes. Ainsi, le traitement le mieux adapté à la situation de chacun sera prescrit et renouvelé par le neurologue. Le médecin traitant, lui, assure le suivi, le dépistage d’éventuels effets indésirables et peut également intervenir pour les traitements symptomatiques. Notez également qu’une contraception peut être nécessaire sous certains traitements de fond. Il est donc nécessaire en cas de projet de grossesse d’en discuter avec votre neurologue.

Traitements symptomatiques

Il s’agit là de prendre en charge les symptômes de la SEP. Cela repose sur une prise charge spécifique associant le plus souvent des médicaments et des techniques de rééducation.

Côté traitement : ils peuvent être prescrits pour prendre en charge des symptômes tels que l’incontinence urinaire ou à l’opposé les difficultés à uriner, la raideur des muscles (= spasticité), les tremblements, la fatigue, les troubles sexuels ou encore la dépression.

Chair aerobics

Et du côté des techniques non médicamenteuses ? Il y a notamment la kinésithérapie, le médecin physique et de réadaptation (MPR), le soutien psychologique, l’ergothérapie voire la rééducation orthophonique. La rééducation est souvent pluridisciplinaire, adaptée à chacun afin de ne pas fatiguer davantage. Son objectif est triple : préserver l’indépendance de la marche, la verticalisation et les activités quotidiennes, prévenir et prendre en charge certaines complications et adapter l’environnement par un ergothérapeute et/ou une assistante sociale.

Il est essentiel de parler au neurologue de tous les aspects de la maladie et de lui signaler les différents symptômes sans réticence et sans honte car des traitements existent et pourraient vous soulager et améliorer votre quotidien… en somme, aider à améliorer votre qualité de vie.

Les traitements du futur

La recherche médicale sur la SEP est très active en France, comme dans de nombreux autres pays. Différents médicaments sont actuellement en cours d’essai. On peut donc légitimement penser que, dans les prochaines années, les patients pourront avoir accès à de nouveaux traitements.

Les grands axes de recherche pour le futur concernent des médicaments :

  • freinant l’inflammation du système nerveux central,
  • protégeant les neurones,
  • stimulant la synthèse de myéline,
  • favorisant la reconstruction des cellules nerveuses détruites en stimulant ou en implantant des cellules souches.

Une des stratégies de développement est d’étudier la combinaison de plusieurs thérapeutiques afin de trouver la meilleure synergie possible.

Partagez avec d’autres

patients et aidants

Sur la page Facebook SEP et Vous

Ossza meg a történetét

Keresse fel a Living Like You közösségi média csatornáit, kapcsolódjon be a beszélgetésekbe és értesüljön a legfrissebb SM hírekről.